Composantes centrales du développement positif des jeunes

Le développement positif des jeunes

L’un des objectifs principaux de la mobilisation des jeunes est de soutenir leur développement positif (développement positif des jeunes ou DPJ). Le DPJ est une approche qui se base sur les points forts des jeunes et dans laquelle ils sont mobilisés au sein de leurs communautés, leurs écoles, leurs organismes sociaux, leurs groupes de pairs et leurs familles. Le DPJ nécessite la création de possibilités afin qu’ils développent des relations positives et acquièrent les compétences et les connaissances nécessaires pour réussir leur transition vers l’âge adulte. 1

Le DPJ se focalise sur la résilience et le développement de facteurs de protection dans l’environnement d’un jeune pour l’aider à surmonter l’adversité. Selon les déterminants sociaux de la santé, les facteurs de protection comprennent, sans s’y limiter, l’engagement dans les activités de l’école et de la communauté, l’accès à des soins de santé mentale, des adultes bienveillants, des relations familiales positives, des groupes de pairs prosociaux, l’appartenance culturelle, etc.

Les recherches suggèrent que lorsque les jeunes disposent de facteurs de protection divers et variés sur lesquels ils peuvent s’appuyer, ils sont moins vulnérables face aux défis présentés par la santé mentale. 2 Les jeunes issus d’un large horizon de communautés et de contextes font également face à des facteurs de risques différents. L’objectif consiste donc à accroître les facteurs de protection et à diminuer les facteurs de risques. Il n’est donc pas surprenant que les interventions soient renforcées lorsque les jeunes sont mobilisés comme des partenaires à part entière pour développer des programmes et des services pertinents. Lorsqu’ils sont mobilisés de manière judicieuse, les jeunes développent des relations et des compétences qui favorisent la résilience; les agences et les communautés, quant à elles, tirent avantage d’une plus grande compréhension des enjeux. 3

Le développement positif des jeunes débouche sur des résultats positifs pour les jeunes et les organismes au sein desquels ils s’engagent. Les composantes centrales (adaptation de Karen Pittman) du développement positif des jeunes comprennent :

Relations positives : La mobilisation des jeunes se fonde sur de solides partenariats intergénérationnels qui évoluentlorsque les adultes travaillent en tant qu’alliés pour soutenir et défendre les jeunes et collaborer avec eux tout au long de leur processus de développement positif. Ces partenariats retiennent que les jeunes ont été historiquement exclus des décisions communautaires et organisationnelles les concernant directement. 3 Afin de rectifier le tir, les partenariats entre les jeunes et les adultes sont entretenus pour soutenir les jeunes dans leur droit à participer et à développer des programmes conçus pour les servir, afin qu’ils aient leur mot à dire dans l’élaboration de systèmes qui les touchent.

Espaces positifs : Les communautés et les agences développent des espaces qui favorisent les facteurs protecteurs et qui se fondent sur des relations et des interactions positives. Les organismes travaillent avec les jeunes à la création d’espaces qui ne sont pas exposés aux dommages physiques, affectifs et psychologiques. Les jeunes sont libres de s’exprimer ouvertement et naturellement, sans crainte d’attitude discriminatoire basée sur le sexe, l’orientation sexuelle, la race, la classe, l’apparence, ou tout autre facteur identifiant.

Occasions positives : Les jeunes ont accès à une variété de possibilités qui leur permettent de développer des compétences de vie importantes pouvant contribuer à leur propre développement général, les préparer pour l’avenir et les aider à bâtir des communautés plus saines. 4 Lorsque les jeunes se mobilisent sur des enjeux qui les touchent personnellement, ils développent un sens d'appartenance sociale et de responsabilité envers le monde qui les entoure. 3 Des environnements engageants soutiennent la réussite de l'épanouissement des jeunes et développent des citoyens actifs ainsi que des adultes en santé. 5,6

 

  • 1. National Resource Center for Youth Development, 2013
  • 2. CAMH, 2014
  • 3. a. b. c. London et al., 2003
  • 4. Perkins et al., 2001
  • 5. Benson et al., 2006
  • 6. Illback et al., 2010